Sellerie du phare

  1. Accueil
  2.  | 
  3. Ils se sont ancrés
  4.  | Sellerie du phare
Contact
Service économie – tourisme

Tel : 02 98 87 14 42

Envoyer un mail

Carte interactive

PORTRAIT – Solenne Floc’h

Lumineux, grand plan de travail en bois, outils bien ordonnés, bobines, tissu, mousse, Solenne Floc’h nous accueille avec enthousiasme dans son atelier. En plein cœur du port de Loctudy, cette jeune artisane, quadra, est aux manettes de la Sellerie du phare depuis plus d’un an.  De fil en aiguille, elle a fait de l’acrylique sa spécialité pour réparer, créer, façonner à votre image des produits de sellerie nautique, de motos, de voitures anciennes et d’ameublement. Mordue de nautisme, elle navigue entre son atelier et les pontons. Solenne cultive son savoir-faire avec passion et ses mains expertes se réjouissent si vous lui confiez vos pièces les plus techniques.

 

Après un parcours dans l’élagage, vous faîtes le pari de l’artisanat d’art. D’où vous vient l’attrait pour la sellerie ?

Elle vient de mon enfance passée à Coëtquidan autour de l’univers du cheval. D’abord attirée par la sellerie d’harnachement avec le travail du cuir, j’ai finalement eu un coup de cœur pour le nautisme. Une passion transmise par mon conjoint, ouvrier au chantier naval de Pors Moro à Pont-l’Abbé. J’ai suivi une formation aux ateliers de l’enfer à Douarnenez pour acquérir le savoir-faire de ce métier d’art, proche de la haute couture. La technicité des gestes et des matières me fascinent. Pas mal pour quelqu’un qui ne savait pas coudre ! (rires) J’aime la diversité des matières que je travaille (acrylique, cuir, toile, fibre, mousse, etc.) et des pièces que je réalise. À chaque fois c’est différent. Aujourd’hui, je répare le taud qui recouvre la grande voile d’un voilier. Demain je changerai l’assise de deux chaises de jardin pour une cliente.

Quel est l’esprit de la sellerie du phare ?

Je suis une adepte du réemploi. Je mets un point d’honneur à réparer plutôt que jeter. J’utilise des matériaux recyclés ou destinés à être jetés comme des chutes de tissu pour créer des pièces uniques, utiles, de qualité et surtout durables. Je suis très à l’écoute des besoins des clients. Nous tissons ensemble un véritable lien de confiance. J’ai un certain plaisir de répondre à leur demande, de réparer une pièce qui leur tient à cœur ou la façonner à leur image. Je fais dans le « sur mesure » à chaque étape, du conseil jusqu’au suivi.  La Sellerie du phare, ce sont aussi de belles rencontres qui m’offrent l’opportunité de collaborer sur de beaux projets comme le Pen Duick 6. Je tisse ma toile pour étendre mon réseau !

Pourquoi avoir choisi le Pays bigouden sud ?

Je ne suis pas une enfant du pays mais presque ! J’y venais souvent dans ma jeunesse pour surfer et j’ai eu un véritable coup de foudre pour ce territoire. Je savais que si je devais m’établir quelque part, ce serait ici. Nous y habitons depuis dix ans et avons bien l’intention d’y rester. Peu de selliers sont établis dans la région, j’y voyais une opportunité pour lancer mon propre atelier. Je cherchais en priorité un local situé sur un port au potentiel de développement. J’ai eu la chance d’obtenir ce local municipal à Loctudy à loyer modéré, idéal pour lancer mon activité.

Quels sont vos coups de cœur ?

J’adore la plage de Tronoën, ses dunes, le sable fin, son immensité. Cet endroit, encore préservé, est magnifique.

Naviguer en paddle sur le Ster à Lesconil. Remonter l’anse à marée haute et passer sous la route. Une pure merveille. Essayez !

J’aime aussi la paillotte de Marie Cath à Pors carn, faire du vélo ou un footing de Kérity au Guilvinec, etc. Je pourrais vous en citer bien plus encore, tellement j’aime ce Pays bigouden sud.

Sinon, vous êtes plutôt ?

Cousu main ou couture machine ? Coudre à la main est très plaisant. C’est un vrai travail d’orfèvre, à l’image de la joaillerie et de la haute couture. Cela dit, j’apprécie aussi la rapidité et la précision de mes machines Édith et Diana. Elles sont mes meilleures alliées pour les longues pièces à assembler.

La ou les perdrix ? Joker ! Je dis plutôt La Perdrix mais on me reprend souvent ! Ce débat entre l’Île-Tudy et Loctudy persiste ! (rire)

Moules ou langoustines ? J’adore les moules mais mon péché mignon ce sont les ormeaux. Ils ont la texture de la Saint-Jacques en meilleur !

Voilier ou zodiac ? Le voilier sans hésiter ! Naviguer en voilier, c’est prendre le temps, apprécier le silence, loin des moteurs tonitruants et saisir cette opportunité de suspendre ce temps précieux. Une parenthèse dans le quotidien où tout va trop vite.

Sellerie du phare

26, rue des Perdrix 29750 Loctudy

06 14 97 44 83 // solenne@sellerieduphare.fr //www.sellerieduphare.fr // Instagram

Crédits photos : Solenne Floc’h – Marine Gounant – Éva Cléret

Contactez-nous

10 + 12 =

En cliquant sur "Envoyer", vous acceptez de fournir les informations permettant qu'une réponse vous soit délivrée et que votre demande soit traitée. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

 

Le portail économique de la communauté de communes du Pays bigouden sud

Logo de la communauté de communes du Pays bigouden sud

Contact

17 Rue Raymonde Folgoas Guillou 29120 Pont-l'Abbé

02 98 87 14 42