La Joie du Bois

  1. Accueil
  2.  | 
  3. Ils se sont ancrés
  4.  | La Joie du Bois
Contact

Service économie – tourisme

Tel : 02 98 87 14 42

Envoyer un mail

Carte interactive

PORTRAIT – Jérôme Lacena

Professeur des écoles pendant 15 ans à Nantes, puis à Paris, Jérôme met le cap sur un bout de terre hérité de ses grands-parents, à la poursuite d’une qualité de vie, loin du tumulte de la ville. C’est rue de la Joie, à Penmarc’h qu’il aménage son atelier « La Joie du Bois » où il crée et redonne vie à du mobilier, invente des formes en bois et travaille ce matériau noble avec humilité.

Vous avez pris racine dans le pays bigouden. Pourquoi et comment ?

Ma famille est ancrée entre le Guilvinec et Kérity depuis les années 60. J’y ai passé toutes mes vacances depuis tout petit. Lorsque nous avons acheté la maison familiale à Kérity, on s’est dit que c’était le moment de changer de cap pour (re)trouver une qualité de vie, un équilibre. Il y a 8 ans, nous avons naturellement pris nos quartiers dans cette maison. En y passant beaucoup de temps, je redécouvrais ma région sous un regard différent. Un cadre de vie plus simple, plus authentique, où on prend le temps de vivre. Aujourd’hui, j’ai la chance de faire ce qui me plaît et d’accorder du temps de qualité à ma famille.

Le choix du bois, d’où vient-il ?

Musicien, je joue de la batterie et du balafon, un instrument de percussion en bois, originaire d’Afrique. J’ai participé à un atelier pour le fabriquer. Cela m’a beaucoup plu et c’est apparu comme une évidence. À cet instant, je faisais le lien entre la musique, le bois et la création. Je me suis formé pendant deux ans à l’école Boulle en ébénisterie puis en menuiserie pour maîtriser les outils. C’est aussi l’histoire d‘une rencontre avec l’artiste Robert Hébrard, avec qui j’ai découvert des techniques et affiné mes gestes. Il m’a beaucoup inspiré et donné l’envie de travailler le bois. Mon double CAP en poche, restait à trouver un endroit pour exercer mon nouveau métier. C’est à l’ancienne librairie « la Joie de Lire », située rue de la Joie que je me suis installé. Une évidence, encore une fois qui me permettait de continuer à faire vivre ce lieu.

Un mot pour décrire le pays bigouden ?

En deux mots, humble et intense. On ne vient pas ici par hasard. Ce n’est pas un endroit de passage. Quand on s’y implante, on y apprend l’humilité. On prend le temps de vivre, de voir, de ressentir ce qui nous entoure. On vit avec intensité dans ce cadre exceptionnel où la lumière est très importante, puissante.

Des coups de cœur à partager ?

Aller surfer à Pors Carn ou à la Torche très tôt le matin. Cela rend le mode de vie encore plus intense ! C’est aussi le privilège de voir les centaines de lapins sortir de leurs terriers.

J’aime aussi manger une kouign à la plage, après l’école avec les enfants. Des petits plaisirs simples qu’offrent la vie sur ce bout de Finistère.

Plutôt surf ou paddle ?

Surf. J’ai découvert tardivement le côté addictif de cette activité et le plaisir d’être dans l’eau et d’attendre la vague, en toute simplicité. Ressentir ce besoin physiologique d’être en lien avec la mer reflète encore une fois l’intensité de vivre ici.

Des conseils pour un futur entrepreneur en pays bigouden ?

Pousser la porte de la Coopérative d’Activités et d’Emploi Chrysalide et tentez l’expérience du modèle économique social et solidaire ! Un modèle qui fait sens pour moi aujourd’hui dans la société dans laquelle on vit et qui me permet de bénéficier du statut d’entrepreneur salarié. Une bonne alternative pour exercer sereinement mon activité. J’ai le sentiment de ne pas me sentir seul et je suis épaulé pour toutes les démarches administratives, juridiques, comptables, etc. C’est un réservoir de professionnels et de compétences dans lequel la transmission de savoir-faire est prégnante. Je crois en cette force du collectif pour inventer les modèles de demain.

La joie du Bois

65 rue de la Joie, Saint-Guénolé
29 760 Penmarc’h

lajoiedubois@ecomail.fr // www.lajoiedubois.fr // Facebook

Crédits photos :  Marine Gounant – Éva Cléret – Laura Gloaguen

Contactez-nous

15 + 5 =

En cliquant sur "Envoyer", vous acceptez de fournir les informations permettant qu'une réponse vous soit délivrée et que votre demande soit traitée. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

 

Contact

17 Rue Raymonde Folgoas Guillou 29120 Pont-l'Abbé

02 98 87 14 42